Image du diaporama : Palais de l'île Annecy
Vous êtes actuellement dans l'arboresence suivante :

Ce que la dendrochronologie nous apprend du Palais de l'Ile

Ce que la dendrochronologie nous apprend du Palais de l'Ile

Palais de l'ile, charpente de l'aile sud

© Yann Bazin
Conditions d'utilisation : Pour toute exploitation, contacter les Musées de l'agglomération d'Annecy.

Ce que la dendrochronologie nous apprend du Palais de l'Ile.

QU'EST CE QUE LA DENDROCHRONOLOGIE?

La dendrochronologie est une méthode scientifique permettant d'obtenir des datations de pièces de bois à l’année près en comptant et en analysant la morphologie des anneaux de croissance ou cernes.

Il y a quelques années la datation par dendrochronologie intéressait surtout la recherche archéologique. Aujourd'hui, la méthode et ses possibilités sont utilisées par les architectes qui recourt à la dendrochronologie lors des études préalables au chantier de restauration des monuments historiques.

Dans les châteaux, les églises et autres édifices, les prélèvements de bois sur les poutres des différents ensembles sont réalisés par carottage de 5 mm de diamètre. Les rapports d'analyse permettent aux historiens, historiens d’art, restaurateurs d’art ou architectes, d’orienter leurs travaux.

Depuis 1993, le Centre de recherches sur les monuments historiques mène une politique d’analyses de dendrochronologie pour préciser ou confirmer les datations des charpentes, des pans de bois et des menuiseries étudiées par le service. Ces analyses ont permis d’établir des jalons chronologiques des mises en œuvre et sont une aide précieuse pour dater les éléments architecturaux en bois.

LES ANALYSES DES CHARPENTES DU PALAIS DE L'ILE

Deux charpentes du Palais de l'Ile ont été analysées et ont fait l'objet d'une datation par dendrochronologie par le cabinet Archeolabs, basé à Saint-Bonnet de Chavagne dans l'Isère. Il s'agit des charpentes du comble est et de l'aile sud dite de la Monnaie.

La charpente du comble oriental est une charpente dite à portiques (ou à chevalets) qui est orientée nord-sud. Une première restauration a été réalisée au début des années 1900 à la suite du classement de l'édifice comme monument historique. Cette restauration a remplacé de nombreux éléments et ajouté des renforts. Sept échantillons ont été analysées à la sonde finlandaise grâce à de prélèvements de 5 mm le 6 avril 2011. Les essences végétales de ces échantillons étaient pour six d'entre eux du sapin et un de l'épicéa. L'analyse a permis d'obtenir une séquence 9000API pour six échantillons sur 7. L'échantillon en épicéa qui présentait une croissance particulière n'a pas pu être intégré à la séquence. La situation chronologique obtenue par l'analyse permet de situer les échantillons entre 1799 et 1572. Des datations autour de l'année 1571 sont retenues.

La charpente de l'aile sud est orientée est-ouest et est de type à arbalétriers et pannes. Elle comprend cinq fermes avec une croupe à l'ouest. Sept échantillons ont été analysés à la sonde finlandaise avec un diamètre du prélèvement de 5 mm le 18 février 2015. Les essences végétales sont toujours massivement en sapin (abies). Un échantillon est en épicéa.

Deux séquences chronologiques ont été obtenues permettant de situer les échantillons de sapin et d'épicé entre 1673 et 1807. Les datations d'abattage pour l'ensemble des échantillons sont autour de 1807-1808.

Références des études d'Archéolabs ARC11/R3863D et ARC15/R4132D